Vers une représentation renforcée du Groenland au sein du Conseil de l’Arctique

Le jeudi 10 juin, la Première ministre danoise Mette Fredriksen a déclaré que le Groenland et les îles Féroé joueront un rôle plus actif et plus important au sein du Conseil de l’Arctique. Múte B. Egede, le Président du Naalakkersuisut, a indiqué que le Groenland élaborera sa propre stratégie arctique.

Alors que la plupart des questions étrangères et de sécurité sont encore traitées par Copenhague, le Groenland et les îles Féroé devraient jouer un rôle de premier plan au sein du Conseil de l’Arctique dans les années à venir. Le Danemark, du fait du territoire groenlandais, fait partie des huit Etats membres permanents au sein de l’institution de coopération régionale. En 2011, le Groenland, le Danemark et les îles Féroé avaient établi une stratégie décennale pour l’Arctique. Cet accord a expiré fin 2020 et un nouveau est toujours en cours de négociation. En 2013, Aleqa Hammond, à la tête du Naalakkersuisut, avait retiré le Groenland de la coopération au Conseil de l’Arctique pour protester contre le fait que le Groenland n’avait pas obtenu de siège à la table des négociations du Conseil, contrairement à la coutume voulant que la représentation du Royaume du Danemark comporte les trois parties du royaume.

La déclaration de la Première ministre danoise Mette Fredriksen s’inscrit dans le sillage de la volonté groenlandaise d’avoir plus de poids sur les affaires étrangères et de sécurité. A l’avenir, le Groenland devrait s’exprimer en premier lors des futures réunions du Conseil, suivi par les îles Féroé et enfin par le Danemark, tandis que le Groenland serait également le principal signataire de toute déclaration. Múte B. Egede a indiqué que le Groenland élaborera sa stratégie de politique étrangère et sa stratégie arctique, qui ne seront pas nécessairement communes à celles du Danemark et des îles Féroé. L’identité du ou de la cheffe de délégation au Conseil de l’Arctique n’a pas encore été annoncée.

Sources : ReutersKNRSermitsiaq.